Caro mio

Ces instants perforent le nihilisme.

À l’heure du chocolat chaud,

Mon épiderme réclame nos aventures.

Ces délices, créent des corolles avides,

libèrent le jus de fièvre ivre,

polissent les montagnes de ma tristesse,

poncent les tiroirs de ma raison,

L’essence de nos papilles aimantées

Orne mes songes extatiques.


Mes creux et pleins pétillent

Dans l’esquisse de tes chemins.

Nos récits s’évadent et s’évident.

Présent diamant,

Sous les frêles larmes des bougies.


La virginité s’est reconstruite là où

La lourdeur est en suspens.

Mes pétales s’abandonnent aux luxures.

Dans l’éparpillement de l’ivresse,

La censure se désagrège.


Le printemps viendra de nous.

Saison simple,

Qui se prélasse.

Saison simple,

Qui se délasse.

Une histoire de poèmes

Une histoire de peaux qui s'aiment.


Un corps et accords d’accord…

Java et la vie brûle encore

Java et mon corps devient or… Encore et Encore...

Poème : Rouge feu

Dessin : Hyacinthe

Mai 2020

Le Castor est un magazine participatif ! Vous avez des questions ? Des suggestions d'articles ? Contactez-nous !

 

Join us on :

 

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Youtube
we-sell-on-etsy.jpg

© 2014-2020