Le Castor est un magazine participatif ! Vous avez des questions ? Des suggestions d'articles ? Contactez-nous !

 

Join us on :

 

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
we-sell-on-etsy.jpg

© 2014

Ton album arc-en-ciel, un livre de naissance

pour familles homoparentales

Barbara Petit et Laure Valentin lancent Ton album arc-en-ciel, un livre de naissance pour familles homoparentales aux configurations multiples (coparentalité, couples lesbiens, couples gays… ).

En voyant cet album illustré, le sang de La Manif Pour Tous ne ferait qu’un tour. En France, peu d’albums de naissance sont conçus pour les familles homoparentales. Ils véhiculent au contraire une image traditionnelle de la famille, qui ne correspond guère à la réalité. Paru depuis le 30 octobre, le livre de naissance Ton album arc-en-ciel a été entièrement réalisé en auto-édition grâce aux fonds d’un financement participatif. Il permet l’ouverture des possibles.

 

Depuis la rencontre des personnes portant le projet de parentalité jusqu’aux premières années de l’enfant, l’album s’adapte à l’histoire de chaque famille homoparentale. « L’idée de créer Ton album arc-en-ciel nous est venue suite à de nombreuses demandes de nos ami.e.s. Ces familles souhaitaient pouvoir raconter leur histoire. A l'occasion de la naissance de l'enfant d'un couple d'amies, nous avons cherché ce genre de livre sur Internet, mais nous n’en avons pas trouvé en France. Cela existait au Québec, mais le temps de commander le livre, le bébé était déjà arrivé… », explique la co-autrice Laure Valentin. Aujourd’hui, si l’homoparentalité est de plus en plus représentée dans les catalogues des maisons d’édition, la majorité des albums restent faits pour les couples homme-femme. « Dans les librairies où j’ai travaillé, les albums « doudous » pour les tout-petits se vendaient bien. De ce que j’ai vu, ils ne sont pas toujours genrés, mais présentent toujours la famille comme composée d’un papa et d’une maman. Je n’en ai jamais vu un qui serait destiné à une famille monoparentale ou homoparentale », estime Jule, libraire. La jeune femme poursuit : « Les autrices du projet de l’album arc-en-ciel ont constaté le manque d’album pour famille homoparentale dans ce secteur. Je trouve que le projet est une bonne initiative pour pallier le manque éditorial qu’il y avait jusqu'ici. On commence doucement à parler de famille homoparentale dans les albums et romans jeunesse, et même dans la littérature générale ».

Une démarche inédite

Souvent kitsch et peu modernes, les albums de naissance demeurent très prévisibles. « La plupart du temps ils sont roses ou bleus, avec des petits dessins de lapins ou de nounours. En les consultant, on s’est rarement dit qu’on en achèterait un si on étaient concernées », insiste Laure Valentin. L’artiste peintre Barbara Petit, qui a réalisé à l’aquarelle les illustrations de l’album arc-en-ciel, a imaginé des personnages non sexués, avec des couleurs non genrées. Chaque ouverture des six chapitres de l’album, qui abordent des aspects spécifiques à l’homoparentalité (PMA, famille choisie, arbre généalogique ouvert… ) ou peu présents dans les livres de naissance dits classiques (rencontre, construction du projet parental), prend une couleur de l’arc-en-ciel. Au total, quarante-huit pages de couleurs vives, réalisées par des LGBTQI+ pour des LGBTQI+. « Le livre a fait son chemin avec les personnes concernées, afin d’être au plus près de ce qu’elles voulaient. On a vraiment sondé les besoins des familles pour voir ce qui convenait à leur situation. A l’origine, le livre était exclusivement pour familles lesbiennes. A force de le faire lire à différentes personnes, on a élargi. Les hommes aussi ont besoin que ça existe », explique Barbara Petit.

Le refus de l’album de naissance traditionnel et de ses clichés institués, permet aux deux autrices d’en proposer une nouvelle définition, colorée et politique. En s’engageant dans cette aventure, elles prennent position dans le champ éditorial.

Un arc-en-ciel militant

Dans l’album, entièrement rédigé en écriture inclusive, les autrices ont également disséminé des citations d’intellectuel.le.s ou de figures du monde LGBTQI+, quelques slogans militants, et des rappels sur les grandes dates de l’acquisition des droits LGBTQI+ (mariage, PMA… ). « Certaines familles nous ont reproché le sous-titre de l’album : "Livre de naissance pour famille homoparentale", qu’elles perçoivent comme une nouvelle tentative de les mettre dans une « case ». Ce sous-titre nous permet de nous positionner en librairie. Un livre universel et ouvert à tout le monde ne sera possible que lorsqu’il n’y aura plus de discriminations. On voulait créer un livre qui se voit, qui soit militant, pour combler un manque. Il faut d’abord être visibles, pour devenir invisibles », résume Laure Valentin. Bonnie, qui attend avec sa compagne un deuxième enfant, est justement partagée. « Le concept de cet album est très bien car il donne de la visibilité à nos familles. Personnellement, nous avions choisi un livre « neutre » pour notre fils, c’est-à-dire avec des animaux et aucune allusion hétérocentrée. En parallèle, nous avions conçu un livre sur le parcours PMA. Ce livre reprend les deux idées et je pense que c’est important que l’histoire du parcours soit inscrite quelque part pour l’enfant. Quand je l’ai lu, je me suis dit qu’il était un peu politique (slogan "PMA pour toutes" ou citation de Christiane Taubira) et cela m’a un peu gênée : c’est notre combat, et pas vraiment celui de nos enfants. Mais dans un second temps, je me suis dit que c’était aussi un morceau de leur histoire… Donc pourquoi pas. »

En pages 18 et 19, un arbre généalogique s’adapte à chaque situation familiale. Celui-ci propose une trame généalogique différente de celle de la famille restreinte biologique et laisse un espace d’expression important aux parents. La mère porteuse, celui qui a donné son sperme, les ami.e.s et les associations peuvent ainsi faire partie de la famille élargie. Face à cette représentation graphique très ouverte et à ces bulles qui ne sont pas forcément reliées les unes aux autres, certaines se sentent perdues et peinent à se l’approprier… Zeheira est divorcée de son ex-femme avec qui elle a un garçon de 9 ans, et actuellement en projet FIV (fécondation in vitro) avec sa compagne pour devenir mamans. « Je n’y vois pas très clair ! », s’exclame-t-elle à propos des annotations « Ici », « Là », « Et là » qui légendent certaines bulles. « Et puis, je ne suis pas dans une association, donc cette partie ne me parle pas. Mais ça ne regarde que moi. Cela ne me dérange pas que ce soit écrit », ajoute-t-elle. Au contraire, Kelly, journaliste culturelle, trouve l’arbre généalogique très bien. « J’imagine que les gens peuvent le trouver bizarre à première vue mais c’est justement parce qu’il permet d’aborder tous les cas y compris ceux qui sortent du schéma familial classique », explique-t-elle. L’album renvoie très justement à des réalités individuelles et intimes, mais aussi à des problématiques collectives et politiques. « J’aime le fait que l’album reprenne tout ce qui fait un album de naissance classique, tout en ayant un côté éducatif sur l’histoire des familles homoparentales au moins au niveau légal. Je peux comprendre le ras-le-bol de certaines familles en ce qui concerne la critique du « trop politique », mais je trouve que c’est un non-sens puisque nos existences sont politiques qu’on le veuille ou non. »

 

Imprimé en France et tiré à 600 exemplaires, l’album est disponible dans trois librairies parisiennes : Les mots à la bouche, Violette & co et L’Usage du monde. Il est également commandable sur le site : https://tonalbumarcenciel.fr/, puisque les autrices du projet refusent d’être sur des réseaux comme Amazon. Des cartes postales et des linogravures sont aussi en vente sur le site.

 

Pam Méliee Sioux

Novembre 2019